Lien avec les maladies cardiaques

Une hygiène dentaire inadéquate (absence de brossage des dents et d’utilisation de la soie dentaire) peut occasionner d’autres troubles de santé non liés à l’appareil buccal, dont des troubles cardiaques. La recherche a révélé que l’inflammation, réaction naturelle de l’organisme humain à l’irritation, aux lésions ou à l’infection des tissus, constitue un facteur de risque important de maladie cardiaque. Bien qu’elle vise à créer un effet protecteur, l’inflammation chronique, si on omet de la traiter, peut entraîner des complications médicales plus graves. La maladie parodontale (maladie grave et chronique des gencives) et les maladies cardiovasculaires sont des troubles inflammatoires, et l’inflammation correspond au facteur commun qui relie ces deux états pathologiques.

À l’heure actuelle, la recherche médicale montre que la maladie parodontale peut augmenter le niveau d’inflammation au sein de l’organisme. Plusieurs études ont révélé que les patients souffrant de cette affection courent un risque accru de maladie cardiovasculaire. Par conséquent, l’American Academy of Periodontology (AAP) et l’American Journal of CardiologyMD ont élaboré des recommandations cliniques à l’intention des parodontistes (spécialistes des soins dentaires ayant acquis une formation sur le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies des gencives), des dentistes, des cardiologues et des internistes.

Voilà pourquoi il est si important d’adopter une bonne hygiène buccale à domicile, en se brossant les dents deux fois par jour et en utilisant la soie dentaire au quotidien. En conservant ces habitudes de nettoyage à domicile, vous réduirez les concentrations de bactéries nuisibles au minimum, tout en abaissant le niveau d’infection et d’inflammation résultante.

Prophylaxie antibiotique

La prophylaxie se définit par la prévention de l’apparition d’une maladie. À titre d’exemple, la prophylaxie dentaire consiste à éliminer la plaque et à nettoyer les dents pour prévenir les caries et les maladies des gencives.

La prophylaxie antibiotique sert à empêcher les infections bactériennes de se propager de la  bouche au reste de l’organisme, en particulier lors d’un nettoyage dentaire ou d’une intervention effractive. En effet, il se peut que les bactéries migrent hors de la bouche en traversant la très mince couche de tissu gingival qui forme un col autour de la dent (le sillon, ou base de la poche entourant la dent). Des balayages réalisés au microscope électronique ont révélé que ce revêtement n’est constitué, en fait, que d’une seule couche de cellules : les bactéries peuvent donc le pénétrer aisément.

Voici les deux catégories générales de patients devant recevoir une prophylaxie antibiotique : 1) ceux qui doivent bénéficier de la protection d’un antibiotique afin de prévenir la migration des bactéries de la bouche aux autres organes vitaux. Ces patients souffrent de certains troubles cardiovasculaires (insuffisance valvulaire, p. ex.), ou leur système immunitaire est compromis; 2) ceux qui doivent recevoir un antibiotique pour prévenir les complications liées à une intervention, qui se traduiraient par une infection locale grave (complications liées à une extraction des dents de sagesse, p. ex).

Nous recommandons fortement à tous nos patients qui souffrent d’un trouble cardiaque ou dont le système immunitaire est affaibli de nous en informer, avant de subir un traitement dentaire quelconque à notre cabinet. Nous évaluerons votre état et, s’il le faut, communiquerons avec votre ou vos médecin(s) traitant(s), afin de déterminer si vous devez recevoir des antibiotiques avant l’intervention.