Mauvaise haleine (halitose)

D’après les estimations, 65 % des Américains ont mauvaise haleine. Plus de 40 millions d’Américains souffrent d’halitose chronique, ou de mauvaise haleine persistante. Dans 90 % des cas, l’halitose est d’origine buccale, et non générale.

Chaque année, les Américains consacrent plus d’un milliard de dollars à l’achat de produits antihalitose en vente libre. Bon nombre de ces produits sont inefficaces, car ils ne font que masquer le problème.

Quelles sont les causes de la mauvaise haleine?
Différents facteurs sont à l’origine de la mauvaise haleine. Dans la plupart des cas, elle est causée par des dépôts d’aliments – sur les dents, la langue, les gencives ainsi que les autres structures de la bouche, qui recueillent les bactéries. Les cellules bactériennes nécrosées ou en phase de nécrose libèrent un composé sulfuré qui donne une odeur désagréable à l’haleine. Certains aliments, dont l’ail et l’oignon, contribuent à la mauvaise haleine. Lorsqu’un aliment est absorbé par la circulation sanguine, il est transféré aux poumons, qui exhalent son odeur. Le brossage des dents, ainsi que l’utilisation de la soie dentaire et d’un rincebouche ne font que masquer cette odeur. Parfois également, le jeûne pratiqué par les personnes à la diète leur donne une haleine désagréable.

PLa maladie parodontale (affection des gencives) engendre fréquemment la persistance de l’halitose ou de la dysgueusie (mauvais goût dans la bouche). Une mauvaise haleine persistante peut donc constituer un signe de maladie des gencives.

Les affections des gencives sont causées par la plaque, pellicule collante et souvent incolore de bactéries qui se forment constamment à la surface des dents. La sécheresse buccale, ou xérostomie, peut aussi engendrer la mauvaise haleine, étant donné la diminution du flux salivaire. En fait, la salive nettoie la bouche et élimine les particules qui peuvent provoquer des odeurs. Les produits du tabac causent la mauvaise haleine, tachent les dents, réduisent la capacité de goûter les aliments et irritent les tissus gingivaux. Par ailleurs, la mauvaise haleine peut constituer un signe de trouble de santé grave, dont l’infection des voies respiratoires, la sinusite chronique, l’écoulement postnasal, la bronchite chronique, le diabète, les troubles gastrointestinaux, ainsi qu’une maladie du foie ou du rein.

Des médicaments peuvent également occasionner la mauvaise haleine, dont les agents agissant sur le système nerveux central, les antiparkinsoniens, les antihistaminiques, les décongestionnants, les antipsychotiques, les anticholinergiques, les narcotiques, les antihypertenseurs et les antidépresseurs.

Traitement de la mauvaise haleine

Normalement, le brossage des dents et l’utilisation de la soie dentaire au quotidien, ainsi que des nettoyages professionnels réguliers, devraient traiter une haleine désagréable. Il faut également se rappeler que la langue, trop souvent négligée, est responsable de la mauvaise haleine. En outre, la plaque bactérienne et les débris alimentaires peuvent s’accumuler sur le dos de la langue. La surface de la langue est extrêmement rugueuse. Par conséquent, les bactéries peuvent aisément s’accumuler dans ses fissures et ses sillons.

L’élimination de la maladie parodontale et le maintien d’une bonne santé buccale permettent de réduire la mauvaise haleine. Si vous avez constamment mauvaise haleine, dressez la liste des aliments que vous consommez, ainsi que des médicaments que vous prenez. En effet, certains médicaments peuvent contribuer à la mauvaise haleine.

Des prothèses dentaires mal nettoyées peuvent aussi héberger des bactéries et des particules alimentaires, à l’origine des mauvaises odeurs. Si vous portez des prothèses dentaires amovibles, enlevezles le soir et nettoyezles à fond, avant de les remettre.

Si votre dentiste juge que votre bouche est en bonne santé, et que l’odeur qui s’en dégage n’est pas d’origine buccale, il vous orientera vers votre médecin de famille ou un spécialiste, afin que celuici détermine la cause de cette odeur et les possibilités de traitement. Si l’odeur est imputable à une maladie des gencives, votre dentiste peut soit traiter cette affection, soit vous recommander à un parodontiste, spécialiste du traitement des tissus gingivaux. En raison d’une maladie des gencives, les tissus gingivaux peuvent se détacher des dents et former des poches. Lorsque ces poches sont profondes, seul un professionnel du nettoyage parodontal peut éliminer les accumulations de bactéries et de plaque.

En général, les rincebouche se révèlent inefficaces contre la mauvaise haleine. Si votre mauvaise haleine persiste malgré une bonne hygiène buccale, votre dentiste peut vous prescrire des produits spéciaux, dont Zytex. Cette combinaison de chlorure de zinc, de thymol et d’huile d’eucalyptus neutralise les composés sulfurés et détruit la bactérie qui engendre leur formation. De plus, le dentiste peut vous prescrire un rincebouche antimicrobien spécial. La chlorhexidine en constitue un exemple. Cependant, assurezvous de l’utiliser pendant quelques mois seulement, car cet agent peut tacher les dents. L’American Dental Association a autorisé l’emploi de certains rincebouche antiseptiques en raison de leurs propriétés rafraîchissantes et de leurs bienfaits thérapeutiques, puisqu’ils réduisent la plaque et la gingivite. La recherche a démontré qu’au lieu de masquer simplement l’odeur, ces produits détruisent les germes qui causent la mauvaise haleine. Demandez à votre dentiste si vous pouvez essayer quelquesuns de ces produits.