Cancer buccal

Le cancer buccal compte parmi les cancers les plus répandus à l’heure actuelle. Chaque année donne lieu au signalement de milliers de nouveaux cas de cancer buccal, qui comporte l’un des taux de survie les plus bas. En effet, moins de la moitié des personnes qui reçoivent un diagnostic de cancer buccal en guérissent.

Par ailleurs, les personnes atteintes de plusieurs formes de cancer peuvent souffrir de complications engendrées par leur traitement, dont certaines sont chroniques et douloureuses. Ces complications englobent la sécheresse buccale et l’hypersensibilité dentaire, ainsi que la formation accélérée de la carie dentaire.

Si on ne le traite pas à temps, le cancer buccal peut atteindre d’autres tissus du visage et du cou, engendrant ainsi des douleurs, de même que la défiguration.

Les adultes âgés de plus de 40 ans (en particulier les hommes) sont plus susceptibles de souffrir d’un cancer buccal. Toutefois, les gens de tous âges sont exposés à ce risque.

Le cancer buccal peut affecter toutes les régions de la bouche. Toutefois, il semble que la langue en constitue le site le plus courant. Parmi les autres structures buccales vulnérables au cancer, citons les lèvres, les gencives et les tissus du palais mou.

Signes avantcoureurs
En général, les signes précoces du cancer buccal revêtent la forme de bosses, d’irrégularités, de lésions ou de fissures des tissus de la bouche. Dans de nombreux cas, ces anomalies ne causent aucune douleur au stade précoce, compliquant ainsi leur autodiagnostic.

Voici d’autres signes avantcoureurs :

  • enrouement ou difficulté à avaler;
  • aignements inhabituels ou plaies persistantes de la bouche;
  • bosses ou excroissances dans les zones adjacentes, dont la gorge ou le cou.

Advenant un diagnostic de tumeur, il faut généralement procéder à son ablation chirurgicale. Cette intervention peut entraîner la défiguration, à un certain degré.

Prévention
La prévention constitue le meilleur moyen d’éviter le cancer buccal. La consommation d’alcool et de tabac compte parmi ses principaux responsables. Certains aliments et même une surexposition au soleil sont également liés au cancer buccal. Par ailleurs, des spécialistes croient que les facteurs de risque de certains cancers buccaux sont héréditaires.

Une alimentation riche en fruits et légumes constitue l’une des meilleures défenses contre le cancer buccal. Le maintien d’une bonne hygiène buccale, ainsi que des examens dentaires réguliers sont fortement recommandés.