Extraction

Procédure générale

Lorsque les pratiques de restauration, dont le traitement de canal, la pose de couronne ou l’obturation ne suffisent pas à sauver une dent, il faut parfois recourir à son extraction, ou à son retrait.

Grâce à l’administration d’anesthésiques et de sédatifs puissants, l’extraction dentaire est devenue moins douloureuse que jamais. Dans de nombreux cas, le patient qui subit une extraction dentaire éprouve un malaise léger ou nul, et l’intervention n’occasionne qu’un saignement mineur.

Avant d’extraire une dent, le dentiste engourdit la région périphérique à l’aide d’un anesthésique topique et (ou) injectable, dont la Novocaïne.

Parfois, le patient qui a subi une extraction dentaire doit prendre un antibiotique, mais assurément des précautions à la suite de cette intervention, pour éviter la survenue d’une infection.

Lors de la période postopératoire, il est déconseillé de fumer, de se brosser et de se rincer vigoureusement les dents, et de boire à la paille, car ces gestes peuvent entraver la guérison et provoquer l’ouverture de la plaie. L’application de compresses froides sur la joue, près de la zone d’extraction, contribue à réduire l’inflammation et à accélérer la guérison.

Dents de sagesse

Chez l’adulte, les dents de sagesse constituent la troisième et dernière série de molaires qui poussent aux extrémités postérieures des mâchoires supérieure et inférieure normales. Malheureusement, les dents de sagesse causent des difficultés à la plupart des gens. Dans la majorité des cas, ces dents poussent trop près des dents permanentes, provoquant ainsi l’entassement et la malocclusion dentaires, entre autres.

Si les dents de sagesse sont source de problème, mais qu’on omet de les extraire, elles peuvent parfois engendrer des inclusions dentaires. L’inclusion des dents de sagesse peut s’avérer excessivement douloureuse, en plus de nuire à la santé buccale. Ses symptômes sont facilement repérables : douleur, inflammation et certains types d’infection.

Bon nombre de gens doivent subir l’extraction de leurs dents de sagesse, afin d’éviter des troubles graves par la suite. En général, l’absence des quatre dents de sagesse ne nuit pas à la capacité de mordre, de parler ni de manger.

Si vous éprouvez l’un ou plusieurs des symptômes suivants, l’une de vos dents de sagesse pourrait se trouver atteinte :

  • œdème facial;
  • infection
  • douleur
  • inflammation des gencives.