Gingivite ou maladie des gencives

La gingivite correspond au terme médical désignant la maladie des gencives à un stade précoce, ou maladie parodontale. En général, la maladie des gencives est causée par une exposition à long terme à la plaque, pellicule collante mais incolore qui se forme sur les dents après l’alimentation ou le sommeil.

La gingivite trouve ses origines dans les gencives, où des infections apparaissent après le dépôt de bactéries et d’autres substances nuisibles provenant des aliments. Les signes avantcoureurs de la gingivite englobent une mauvaise haleine chronique, la sensibilité des gencives au toucher, l’œdème et la douleur des gencives, ou des saignements mineurs après le brossage des dents ou l’utilisation de la soie dentaire. Dans nombre de cas, cependant, la gingivite peut passer inaperçue. En définitive, les gencives peuvent se détacher des dents à cause de l’infection, et ainsi accroître les possibilités d’infection et de carie.

Bien que la maladie des gencives constitue la principale cause de perte des dents chez l’adulte, elle est évitable dans nombre de cas.

Si l’on omet de traiter la gingivite, des troubles plus graves dont l’abcès, la perte osseuse ou la parodontite peuvent se manifester.

La parodontite se traite de plusieurs façons. Une méthode, appelée surfaçage radiculaire, implique le nettoyage et le grattage de la région sousjacente au rebord des gencives, afin de lisser les racines. Si elle se révèle efficace, cette intervention permet aux gencives de se rattacher à la structure dentaire.

On sait également que la grossesse cause une certaine forme de gingivite. Cette maladie des gencives est liée aux changements hormonaux qui se produisent alors au sein de l’organisme féminin, et stimulent la production de la plaque.