Mal de dent

Le rinçage de la bouche, qui vise à en éliminer les débris et d’autres substances, soulage bien souvent le mal de dent ordinaire. Parfois, un débris logé entre deux dents peut causer ou aggraver cette affection. Évitez d’insérer un comprimé d’aspirine entre une dent et la gencive pour soulager la douleur. En fait, la dissolution de l’aspirine peut endommager le tissu gingival.

Fractionnement, fracture ou déplacement des dents
En général, le fractionnement, la fracture ou le déplacement des dents ne constitue pas une cause de panique, pourvu qu’on prenne rapidement des mesures déterminantes à cet égard.

Si la dent est expulsée à la suite d’un choc, essayez de la replacer dans son alvéole en attendant de consulter le dentiste.

Tout d’abord, rincezvous la bouche pour en éliminer le sang ou d’autres débris, puis appliquez une compresse ou un linge froid sur la joue, près de la lésion. Ce geste permet d’atténuer l’enflure.

S’il vous est impossible de replacer la dent dans son alvéole, une fois déplacée, tenezla par la couronne – et non par la racine. Ensuite, déposezla dans un contenant de lait tiède, dans une solution saline ou dans la salive de la victime, et conservezla ainsi jusqu’à votre arrivée à la salle d’urgence ou au cabinet du dentiste.

Dans le cas d’une fracture dentaire, il vaut mieux rincer la dent à l’eau tiède. Encore une fois, appliquez un sachet réfrigérant ou une compresse froide. L’ibuprofène peut servir à atténuer l’enflure.

S’il s’agit d’une fracture dentaire mineure, le dentiste peut sabler la dent ou la restaurer si nécessaire, pourvu que la pulpe n’ait subi aucun dommage important.

Si un traumatisme ou la poussée d’une dent permanente entraîne le relâchement d’une dent temporaire, invitez l’enfant à mordre doucement dans une pomme ou un morceau de caramel. Dans certains cas, la dent se détache aisément de la gencive.