Sédation

Anesthésie générale
Également désignée par l’expression sommeil dentaire, l’anesthésie générale peut soulager le patient de la douleur et de l’anxiété, en induisant l’inconscience lors des interventions dentaires. Chez le patient qui souffre d’une peur intense du dentiste, ou celui qui doit subir des interventions dentaires majeures, le sommeil dentaire constitue une option à la fois confortable et pratique.

Après avoir déterminé avec vous si votre situation se prête au sommeil dentaire, le dentiste peut recourir à la médication par voie orale ou à la sédation par voie intraveineuse. Le sommeil dentaire permet à nombre de patients de surmonter les obstacles créés par leur anxiété profonde à l’égard des interventions dentaires, qui nuit à une santé buccale optimale.

Sédation consciente par voie orale
Pour soulager l’anxiété très réelle et souvent débilitante qui est associée à la phobie du dentiste, nous proposons également la sédation consciente par voie orale, désignée par l’expression sédation dentaire. Le patient stressé par les traitements dentaires, de même que celui qui doit subir de multiples interventions en une seule visite, bénéficient de la sédation consciente.

L’intervention prévoit la prise d’un sédatif par voie orale avant la consultation, puis l’administration d’oxyde nitreux (gaz hilarant) pour compléter les effets du sédatif. Les signes vitaux et le sentiment d’aise font l’objet d’une surveillance tout au long de la visite.

L’oxyde nitreux et son mode d’action
Couramment désigné par l’expression gaz hilarant, l’oxyde nitreux est employé en chirurgie et en dentisterie pour ses effets d’inhibition et de réduction de la douleur. L’expression gaz hilarant fait référence aux effets euphoriques qui découlent de son inhalation. L’administration d’oxyde nitreux rehausse le sentiment d’aise du patient et soulage l’anxiété des patients de tous âges. Le gaz (mélange d’oxyde nitreux et d’oxygène) est inhalé par un masque facial. Afin d’assurer votre sécurité, le dentiste maintient la surveillance et le contrôle de la quantité de gaz administrée. Vous commencez à vous détendre et ne distinguez plus la douleur : ainsi, le dentiste peut exécuter son intervention tandis que vous demeurez tout à fait à l’aise. Les effets de l’oxyde nitreux se dissipent dès le retrait du masque. Puisque le gaz constitue le seul anesthésique qui vous soit administré, il est fort probable que vous puissiez rentrer chez vous en voiture après votre visite et poursuivre normalement vos activités quotidiennes.

Sédation consciente par voie intraveineuse
ien que la sédation par voie intraveineuse soit employée en anesthésie générale (pour induire l’état d’inconscience), elle peut également servir à la sédation consciente. Ce type de sédation altère l’état de conscience, phénomène également désigné par l’expression état crépusculaire, qui se traduit par l’hébétude et par la relaxation corporelle. Cette forme d’apaisement atténue la douleur et le malaise grâce à l’administration d’analgésiques et de sédatifs. En général, le patient sous sédation consciente est capable de parler et de réagir aux consignes verbales tout au long de l’intervention, en plus de communiquer les malaises qu’il pourrait ressentir au dentiste. Lorsque vous êtes sous l’effet de ce type de médicament, le dentiste peut accomplir son intervention dentaire, et vous demeurez à l’aise. Une brève période d’amnésie peut effacer l’intervention de la mémoire. Après votre ou vos intervention(s) au cabinet du dentiste, vous devrez vous faire raccompagner à la maison. Le lendemain, le sédatif se sera éliminé de votre organisme : ainsi, vous pourrez reprendre vos activités quotidiennes.